Pourquoi Google lance-t-il son comparateur d'assurance auto ?

Pourquoi Google lance-t-il son comparateur d'assurance auto ?

La nouvelle n'est pas passée inaperçue dans le monde du web : Google vient de lancer son comparateur d'assurance automobile. Faut-il prendre cela pour une menace ? Est-ce la mort programmée des comparateurs historiques ? Quel intérêt pour Google ? L'équipe Intestable vous répond.

 

Un comparateur déjà présent à l'étranger

Il fallait s'y attendre : Google lance officiellement le 31 juillet son comparateur d'assurance en ligne. Pourquoi on s'y attendait ? Parce que Google avait déjà lancé son propre comparateur à l'étranger il y a déjà pas mal de temps : au Royaume-Uni en septembre 2012, et plus récemment en Allemagne en juin 2013. 

Ce comparateur était déjà décrié comme on le fait en France désormais : abus de position dominante (le site apparait à la fois sur les requêtes "comparateur d'assurance auto", mais surtout sur les requêtes génériques "assurance auto" au-dessus de l'ensemble des acteurs, du jour au lendemain... Dans ces pays, on estime que Google possède déjà une part de marché de 3%.

 

Pourquoi Google lance-t-il son comparateur d'assurance ?

Le marché de l'assurance est un business très lucratif, encore plus dans l'assurance auto.

Et dans les prochains mois, la Loi sur la Consommation, appellée Loi Hamon, sera surement votée. En fait, cette loi contiendra une partie sur l'assurance, qui permettra aux assurés de résilier leur assurance à tout moment. Du coup, les utilisateurs pourront utiliser notamment, pour trouver les prix les moins chers, les comparateurs d'assurance en ligne comme LesFurets.com, Assurland ou Lelynx. C'est pourquoi Google lance son comparateur aujourd'hui, et bizarement pas en fin d'année... car la firme californienne voit le potentiel business qu'il y a derrière.

Car le business model est simple et bien écrit sur leur site : "Notre service est proposé gratuitement aux utilisateurs. En tant qu'intermédiaire d'assurance, nous sommes rémunérés par les compagnies partenaires [...]. Les résultats obtenus ne sont pas une présentation exhaustive des assurances automobiles qui peuvent être offertes en France." On peut donc se demander si Google va favoriser, dans ses résultats, les assureurs rémunérant le mieux ou si l'ordre correspondra réellement au besoin de l'internaute. L'avenir nous le dira, car pour le moment il y a très peu de partenaires.

 

Quel avenir pour les comparateurs d'assurance ?

Pour le moment, les comparateurs historiques seront forcément touchés au niveau business, même légèrement comme on le voit au UK ou en Allemagne. Par contre, les acteurs de ce marché ultra concurrentiel, vont devoir revoir le budget marketing à la hausse.

En référencement payant, il va être indispensable de se positionner en position "Premium", c'est à dire dans les 3 premiers résultats, au-dessus de la box du comparateur de Google, en payant jusqu'à 6 euros le clic pour se positionner sur "assurance auto" ou 4€ sur "comparateur d'assurance auto".

En SEO, il est aussi indispensable de se positionner dans le Top 3, voire même en première position sur ces requêtes déjà très concurrentielles, dominées par Assurland, LesFurets.com et Lelynx.fr. Il va donc falloir travailler fortement le contenu, être présent sur les réseaux sociaux pour développer la notoriété et profiter de leur puissance pour le référencement naturel et le webmarketing en général.

Au niveau plus global, l'ensemble des acteurs du marché de l'assurance va devoir communiquer de plus en plus, afin de se faire connaitre ( c'est le cas des Furets.com, HyperAssur, etc.) ou d'assoir sa notoriété (Lelynx, Assurland). Les comparateurs vont devoir marquer l'esprit des gens, à travers des pubs TV, des bannières sur des sites spécialisés, ou en devenant un site référent pour les utilisateurs (j'ai d'ailleurs trouvé une partie du site LesFurets intéressante car elle vise à informer les utilisateurs sur le monde obscur de l'assurance, plus d'infos ici 

 

 

Le comparateur de Google est donc tout nouveau mais inquiète déjà beaucoup de monde. Et surtout, il essaie de plus en plus d'intégrer des services d'intermédiation très lucratifs en faisant payer ses partenaires, comme il l'a déjà fait dans le voyage avec Hotel Finder ou les billets d'avion.

 

A propos de l'auteur

Portrait de Nicolas Plantelin

Nicolas Plantelin est un expert du Search Marketing. Il a eu l'occasion de faire du consulting SEO/SEA pour des grands comptes, avant de devenir responsable du SEO chez l'annonceur. Suivez-le sur Google+ et Twitter pour suivre l'actualité du Search !